Présidentielle 2020 : La plateforme COPED-NYATEPE-ISCODE salue La Bonne Tenue Des Élections Au Togo

POLITIQUE

Quelques jours après la proclamation des résultats provisoires du scrutin présidentiel par la CENI , plusieurs missions d’observation électorale ont rendu à Lomé leurs premiers rapports.outre ces différentes missions une organisation de la société civile rentre dans la danse .il s’agit de la Plateforme COPED-NYATEPE-ISCODE. Ladite plateforme a  rencontré la presse, ce mercredi 26 février 2020, à Lomé . Kpékou Anani est le coordonnateur adjoint de COPED-NYATEPE-ISCODE

La plateforme COPED-NYATEPE-ISCOD a déployé plus 332 Observateurs repartis dans 102 centres de vote renfermant 650 bureaux de vote dans les 117 communes du territoire national.Au cours de cette rencontre avec la presse, elle s’est prononcée sur les résultats provisoires de la présidentielle du 22 Février 2020 au Togo 

Elle exhorte les parties prenantes à œuvrer pour la préservation de la paix et de la stabilité. COPED-NYATEPE-ISCODE est composée de 10 organisations à savoir : COPED, ISCODE, Sos-Civisme, PDG, Centre Sogolon, Ouvriers du Monde, Centre Pyramide pour la Paix et la Gouvernance, PAFED, ARPADER, Droits pour Tous.

Globalement la plateforme se dit satisfaite des résultats et invite les candidats malheureux à la retenue et à passer par les voies légales pour réclamer quoi que ce soit, de sorte à préserver la paix et la cohésion sociale.

voici la teneur de la déclaration liminaire de la plate forme

PLATEFORME NYATEPE

ELECTION PRESIDENTIELLE  DU 22 FEVRIER 2020

DECLARATION PRELIMINAIRE

Le samedi 22 février 2020, les Togolais sont allés aux urnes pour le premier tour de l’élection présidentielle avec sept (7) candidats en lice. Cette élection s’est déroulée sur toute l’étendue du territoire national et dans 06 représentations diplomatiques à l’étranger.

C’est dans ce cadre que, la PLATEFORME COPED-NYATEPE-ISCODE a eu à déployer, des Observatrices/Observateurs à Court Terme (OCT) sur toute l’étendue du territoire national coordonné par des superviseurs.

Rappelons que la PLATEFORME COPED-NYATEPE-ISCODE a été mise en place par des organisations de la société civile Togolaises reparties sur toute l’étendue du territoire national et ayant une expérience avérée dans le monitoring électoral. Elle a été mise sur pied dans le cadre de la mise en œuvre du « Projet de Monitoring du processus électoral 2020 au Togo ». La PLATEFORME COPED-NYATEPE-ISCODE est constituée de dix (10) organisations à savoir : COPED, ISCODE, Sos-Civisme, PDG, Centre Sogolon, Ouvriers du Monde, Centre Pyramide pour la Paix et la Gouvernance, PAFED, ARPADER, Droits pour Tous.

  1. DEPLOIEMENT DES OBSERVATEURS

La Plateforme a formé et déployé le jour du scrutin 332 observateurs répartis dans 102  centres de vote renfermant 650 bureaux de vote dans les 117 communes du territoire national repartis par région comme suit :

  • Région des Savanes : 22
  • Région de la Kara : 30
  • Région Centrale : 25
  • Région des Plateaux : 35
  • Région Maritimes : 25
  • Grand-Lomé (Golfe et Agoè-Nyivé) : 195
  • OBSERVATIONS DU JOUR DE VOTE
  1. Ouverture des bureaux de vote

Selon les remontées de nos observateurs sur le terrain, 95% des bureaux de vote ont ouvert à l’heure légale (7h00). Les 5% restants ont ouvert soit légèrement avant l’heure légale, soit avec un retard n’excédant pas 15 minutes, du fait de l’arrivée tardive de certains membres des bureaux de vote. Le personnel électoral a globalement respecté les procédures d’ouverture du scrutin conformément à la loi électorale.

  • LE MATERIEL ELECTORAL

Le code électoral énumère un certain nombre de matériel susceptible d’animer le vote. Celui-ci doit être disponible en quantité suffisante dès l’ouverture des bureaux de vote. Il est supposé ne pas connaitre de rupture jusqu’à la fin des opérations. Sur le terrain, nos observateurs ont noté que les listes électorales étaient  effectivement affichées  à l’entrée de tous les bureaux de vote visités, le matériel électoral essentiel étaient disponibles à temps à l’ouverture de l’ensemble des bureaux de votes visités, Les urnes  étaient également disponibles et placées de manière visible pour le public. Les isoloirs ont été placés de manière à garantir le secret de vote des électeurs. Les bulletins de vote étaient suffisants et sécurisés.

  • DEROULEMENT DU VOTE

Le code électoral prévoit que le vote est ouvert à tout citoyen inscrit sur la liste électorale et détenteur d’une carte  d’électeur. Cette disposition subordonne l’accès au vote à la présence de l’électeur sur  la liste de bureau de vote et la présentation d’une carte d’électeur. Les observateurs ont noté à certains endroits une disparité dans l’application dans certains bureaux de vote d’une telle disposition.

Quelques incidents ont été remonté par nos observateurs notamment : à Gboto Zevé (Yoto), à Mango (Oti), Nyékonakpoé, Kodjoviakopé et Bè.

Dans l’ensemble, le vote s’est déroulé dans le calme, les électeurs ont voté dans la sérénité. La mission a constaté que, de façon générale, les procédures de vote ont été respectées par les membres des bureaux de vote. Dans les bureaux de vote observés, les délégués des candidats présents étaient entre 3 et 4 par bureau de vote. Sont représentés dans la majorité des cas : les délégués de UNIR, MPDD, ANC et PSR. Ces délégués des candidats ont pu exercer librement leur mission dans les bureaux de vote observés. Ce qui dénote un signe de maturité politique qui a contribué au fonctionnement normal des bureaux de vote.

Si le scrutin a par ailleurs connu une affluence relativement faible le matin dans les bureaux de  vote observés, on note cependant que dans certaines régions les électeurs sont sortis en grand nombre dans l’après-midi.

CLOTURE ET DEPOUILLEMENT

Les observateurs de la plateforme ont constaté que 97% des bureaux de vote observés ont clôturé à l’heure légale (16h00). Les 3% restants ont accusé un retard d’environ 05 minutes. Les représentants des partis politiques ou des candidats et les observateurs présents ont été autorisés à suivre le dépouillement qui s’est déroulé généralement dans le calme, sans interruption, sans ingérence de personnes extérieures aux bureaux de vote visités. Le dépouillement et l’affichage des résultats ont été publics et conformes à la Loi électorale. Dans 98% des bureaux de vote, les délégués des candidats et des partis politiques ont reçu une copie de PV de résultats signée qui ont fait l’objet d’affichage à l’entrée des bureaux.

  1. LES ENSEIGNEMENTS TIRES DE L’ORGANISATION DU SCRUTIN PRESIDENTIEL DU 22 FEVIER 2020 AU TOGO

La mission d’observation de la plateforme, suite au scrutin du 22 févier 2020, note un certain nombre de constats relatifs au processus électoral, à la participation de la population et à la société civile.

Relativement au processus électoral :

La Plateforme, note que le processus électoral de 2020 s’est traduit par :

  • Une forte implication des Organisations de la société civile togolaise et des institutions internationales pour l’observation du processus ;
  • Une  faible vulgarisation de la Loi électorale et de sensibilisation auprès des populations dont la très grande majorité est non alphabétisée en français ;
  • La présence des forces de sécurité des élections présidentielle (FOSEP) qui a permis de maintenir un environnement serein et de confiance en plusieurs endroits.

Relativement aux populations :

  • La confirmation de la maturité citoyenne des populations ;
  • Une forte mobilisation des citoyens permettant d’avoir un taux record de participation de 76, 63% ;

    Relativement à la société civile :

  • La volonté et la capacité de la société civile Togolaise à s’organiser et à s’engager en bonne synergie dans le processus de démocratisation pour l’avènement d’une société pacifique ;
  • La mise en œuvre de la veille électorale et de l’alerte précoce dans l’observation des élections qui a permis de prévenir et de régler des incidents, irrégularités et dysfonctionnements liés au processus électoral.

En conclusion, dans l’ensemble, le scrutin s’est bien déroulé et la Plateforme tient à féliciter le peuple Togolais, le Gouvernement, les acteurs politiques et l’ensemble des parties prenantes. Elle les exhorte à continuer d’œuvre pour préserver la paix et la stabilité afin de consolider la Démocratie et l’Etat de droit. Elle compte sur le sens élevé de responsabilité de tous les acteurs impliqués en vue de traduire et de respecter le choix du peuple togolais tel qu’exprimé dans les urnes.

La Plateforme note la proclamation des résultats provisoires par la CENI à la fin de la compilation des résultats de vote en 24heures. Elle considéré que c’est une avancée majeure et qui contribue à crédibiliser le processus.

Enfin, elle formule les recommandations suivantes.

*
  • LES RECOMMANDATIONS FINALES DE LA PLATEFORME

Au regard des observations effectuées dans les bureaux de vote couverts lors du premier tour de la Présidentielle et de tous les constats faits en amont ainsi qu’en aval du processus électoral de 2020, la PLATEFORME COPED-NYATEPE-ISCODE voudrait faire les recommandations suivantes :

Au Gouvernement

  • Mettre en place une CENI technique et unique de gestion des élections au Togo dans un souci de cohérence et d’efficacité technique et financière ;
  • Améliorer le cadre organisationnel logistique des futures élections ;
  • Pérenniser le mécanisme de comité de suivi des processus électoraux ;
  • Formaliser, systématiser et dynamiser les cadres de concertation avec la société civile ;
  • Élaborer et faire adopter un code d’éthique des agents électoraux (AE) ;
  • Intensifier en partenariat avec les OSC les activités de formation, de sensibilisation/éducation électorale pérenne pour une appropriation véritable de la démocratie par les citoyennes et les citoyens.

Aux candidats et partis politiques

  • s’abstenir de proclamer les résultats avant les instances habilitées ;
  • Accomplir leur mission de service public notamment par la formation, l’éducation et la sensibilisation des militants ;
  • Intégrer et appliquer dans le cadre de leurs stratégies politiques, le recrutement et la formation de leurs délégués et mandataires.

 Aux Partenaires techniques et financiers

  • Continuer à soutenir le processus électoral ainsi que toutes les initiatives en vue de la consolidation de la paix et la stabilité au Togo ;
  • Soutenir davantage, sur l’ensemble du processus électoral, les Organisations de la Société Civile Togolaise dans l’exercice de leur rôle de vigilance citoyenne et d’éveil des populations ;
  • Privilégier une plus grande synergie d’actions dans le renforcement des capacités des Organisations de la Société Civile togolaise en vue de l’accomplissement de leurs missions de veille citoyenne, de contrôle et de sensibilisation à l’exercice des droits civiques et politiques au Togo.
  1. LES PERSPECTIVES DE LA PLATEFORME COPED-NYATEPE-ISCODE

La PLATEFORME COPED-NYATEPE-ISCODE poursuit sa veille citoyenne et est disponible à observer les processus électoraux du cycle électoral à venir.

Elle s’engage à œuvrer pour la formation et l’encadrement des citoyens pour les principes démocratiques, la paix et la cohésion sociale.

Fait à Lomé, le  26/02/2020

La Coordination

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *